Michelle, collège… sont des mots qui vont très bien ensemble

Comment s’engager de façon fine et fun pour la scolarisation des jeunes ? Michelle Obama nous donne encore une leçon… version rap cette fois ! Accompagnée de Jay Pharoah, elle mobiliserait même les plus récalcitrants. Ou comment adapter son discours à son public… C’est tout l’art de la communication.

 

Egoïste is back

 

exemple maq Egoiste

Créée en 1977 par Nicole Wisniak, la revue Egoïste est unique en son genre. Son genre, c’est celui du luxe, de la mode et de la beauté avec des collaborations légendaires telles que celles de Richard Avedon, Paolo Roversi, Alexandre Jardin, Jean d’Ormesson ou Le Clézio.

Le numéro 17 est paru le 23 janvier (après 3 ans d’absence), tiré à 20.000 exemplaires. Précipitez-vous, vous y retrouverez Cate Blanchett, Bernard Kouchner, Golshifteh Farahani et des textes de Charles Dantzig, Marie Darrieussecq, Christophe Ono-dit-Biot et Yann Moix.

 

Nous sommes Charlie

je suis charlie

Libération recherche son public

Libération

Toujours dans la tourmente et quelques semaines après le départ de Nicolas Demorand, Libération organise le samedi 15 mars une journée portes ouvertes dans ses locaux parisiens du 11 rue Bérenger. Au programme : des débats, des débats, des débats… Libé et la culture, Libé et la presse…et aussi heureusement Quelle presse pour demain ?

Une journée portes ouvertes, pourquoi pas ? On peut quand même se demander si c’est vraiment ce qui aidera le quotidien à remonter la pente, en clair à regagner un lectorat en forme de peau de chagrin.

Détail du programme : ici

 

24 heures de bonheur

Pharrell Williams

Quand il ne crée pas des lunettes pour Moncler, L’hyperactif fashionable Pharrell Williams crée le plus long clip du monde : 24 heures !

Et on en redemande. Le rythme est groovy à souhait, la voix so smooth et, surtout, la réalisation est impeccable. Confié au duo français We are from LA qui avait déjà frappé un grand coup avec Evian, cet hyper clip est un régal.

Formento & Formento ou l’Amérique un genou à terre

Formento-Formento

Alors que les Etats-Unis subissent les conséquences de la crise des subprimes, les artistes Formento & Formento s’engagent dans un roadp trip de 5 mois pour photographier 50 jeunes femmes de 25 états d’Amérique. Le résultat de ce périple est une série de photos magnifiques baptisée « Circumstance – America Down on Bruised Knees » qui met en scène des figures féminines glamour dans des environnements aussi réels que désolés / désolants : gares, stations service, chambres d’hôtel, restaurants. Pour une nouvelle vision de l’Amérique actuelle.

En voiture, Simone

 

Drive

Le dada de l’illustrateur espagnol Jesus Prudencio, ce sont bien les chevaux mais ceux des véhicules cultes du cinéma. Sur son site carsandfilms, on peut se procurer les posters de l’Aston Martin de James Bond, du combi VW de Little Miss Sunshine, de la Ford Mustang de Bullitt ou encore de la Chevrolet de Drive… Jesus s’est amusé à recréer 16 affiches de films avec pour seule vedette, le véhicule. Et c’est très réussi. 21€ le poster.

Super, Lui revient

Lui

Avant même de le lire, on se réjouit de voir ressortir Lui. Enfin c’est surtout sympa pour les quadras et les quinquas qui ont connu la grande époque du magazine de l’homme moderne. Belle couv, dos carré collé, c’est tout bon, on peut se plonger dans sa lecture. En ce qui me concerne, ce sera mon programme pour voler jusqu’en Italie. Juste le temps de le lire.  J’ai quand même déjà parcouru le bon édito de Frédéric Beigbeder ; il oublie juste de dire que Lui sera aussi le magazine des femmes modernes.

En Californie, la marque France se porte au mieux. Merci

FranceDire que Partisane est allée en Californie en quête de nouveaux leviers de croissance serait exagéré. Mais pour aller regarder ce qu’il s’y passe pour ses clients et futurs clients, certainement. Eh bien, nous avons respiré là-bas un air chargé d’embruns hexagonaux.

De San Francisco à Los Angeles en passant par Palo Alto et Carmel, la marque France – et de façon plus surprenante la langue française – gardent un évident capital de séduction et donc… de business. Bien-sûr, l’essentiel de ces constatations s’appliquent à l’environnement de la table. Citons pêle-mêle La Boulange, les restaurants Chez Papa, Chez Maman ou encore la Bicyclette, les macarons Chantal Guillon, les “pains au chocolat” et les “croissants” que l’on s’arrache à la Bottega Louie. Rien d’original mais ça marche. Plus pointu cette fois, les boutiques trendy vous parlent avec la gorge nouée de Mariage Frères ou d’Astier de Villatte, car oui quelques marques futées de ce type y sont distribuées.

Et l’on se prend à rêver d’une boutique Armor Lux au bord du Pacifique et d’Alerte à Malibu en marinière.

Peak-Nike sur terrain de basket

tony-parker-signs-peak-sports-leaves-nike-dealC’est officiel depuis le début de l’année, Tony Parker se sépare de son équipementier de toujours pour… 2 ou 3 millions d’euros par an.  En négociation depuis plusieurs mois avec le leader des Spurs et de l’équipe de France, la marque chinoise Peak a frappé très fort pour détrôner Nike. Si les motivations de Tony Parker paraissent claires, c’est à la démarche du fabricant chinois qu’il faut s’intéresser. En retrait sur son marché domestique, Peak voit dans le marketing sportif un levier de croissance sur les marchés internationaux avec bien sûr des bénéfices secondaires en Chine où le basket est le sport le plus populaire. Parker n’est d’ailleurs pas un phénomène isolé, Peak équipe déjà près d’une vingtaine de joueurs de NBA. Nike, de son côté, n’aurait pas souhaité surenchérir pour cause de vieillissement du trentenaire Tony. La marque américaine a décidé de rajeunir son image.

C’est donc l’histoire d’un deal Win/Win/Win. Seul bémol : à cette heure, le logo de Peak ne figure toujours pas dans la liste des sponsors sur le site officiel de TP.