Mais où est passé mon MOB ?

 

MOB

On voit partout fleurir des restaurants de hamburgers dans Paris ; un peu trop d’ailleurs.  Mais le spot du moment, c’est le M.O.B. Situé en bord de Seine, dans la Cité de la Mode et du Design, on y trouve toute la panoplie de la cuisine rapide US : Hamburgers, hot dogs, nuggets… mais qu’avec de bons produits. Carnivores, attention, ici l’ambiance est végétarienne. Et on en profite pour faire un tour de la Cité, espace ouvert à toutes sortes de créations.

Cité de la Mode et du Design : 34 quai d’Austerlitz – Paris 13e

 

 

 

Formento & Formento ou l’Amérique un genou à terre

Formento-Formento

Alors que les Etats-Unis subissent les conséquences de la crise des subprimes, les artistes Formento & Formento s’engagent dans un roadp trip de 5 mois pour photographier 50 jeunes femmes de 25 états d’Amérique. Le résultat de ce périple est une série de photos magnifiques baptisée « Circumstance – America Down on Bruised Knees » qui met en scène des figures féminines glamour dans des environnements aussi réels que désolés / désolants : gares, stations service, chambres d’hôtel, restaurants. Pour une nouvelle vision de l’Amérique actuelle.

En voiture, Simone

 

Drive

Le dada de l’illustrateur espagnol Jesus Prudencio, ce sont bien les chevaux mais ceux des véhicules cultes du cinéma. Sur son site carsandfilms, on peut se procurer les posters de l’Aston Martin de James Bond, du combi VW de Little Miss Sunshine, de la Ford Mustang de Bullitt ou encore de la Chevrolet de Drive… Jesus s’est amusé à recréer 16 affiches de films avec pour seule vedette, le véhicule. Et c’est très réussi. 21€ le poster.

Certaines maisons devraient rester closes

 

Victor Hugo

Etait-il nécessaire d’ouvrir une nouvelle maison Victor Hugo à Besançon ? Certes, avec une si longue vie, l’auteur a connu bien des résidences. Mais celle qui l’a vu naître et grandir quelques semaines seulement n’a sans doute pas grand-chose à nous apprendre. Bien-sûr, en matière de communication, cela paraît vendeur mais gare au soufflé qui retombe !

Super, Lui revient

Lui

Avant même de le lire, on se réjouit de voir ressortir Lui. Enfin c’est surtout sympa pour les quadras et les quinquas qui ont connu la grande époque du magazine de l’homme moderne. Belle couv, dos carré collé, c’est tout bon, on peut se plonger dans sa lecture. En ce qui me concerne, ce sera mon programme pour voler jusqu’en Italie. Juste le temps de le lire.  J’ai quand même déjà parcouru le bon édito de Frédéric Beigbeder ; il oublie juste de dire que Lui sera aussi le magazine des femmes modernes.

Ciné-balades parisiennes

Cinemacity

Pour découvrir Paris au travers des films qui s’y déroulent, il suffit maintenant de télécharger l’application Cinemacity qui géolocalise des extraits de films à ­l’endroit où ils ont été tournés.

Créé par Arte France et le studio Small Bang, Cinemacity propose également des balades cinématographiques dans la capitale. Une autre façon de faire du tourisme dans la ville qui accueille chaque année quelque 900 tournages. Vous n’avez pas fini de marcher !

 

Louxor et volupté

Cinéma Louxor

Récemment, les interminables bouchons du boulevard Magenta (75010) m’ont pour une fois réservé une agréable surprise : la réouverture du Louxor. J’avoue que j’étais passée au travers de cette bonne nouvelle. Fermé depuis 25 ans, ce cinéma des années 20 situé dans un quartier populaire et au look égyptisant a été rénové sous la direction de l’architecte Philippe Pumain. Et tout est bien : le cadre, la programmation variée et même le bar avec sa terrasse donnant sur le Sacré Coeur. Allez, on se précipite au Louxor pour voir la Grande Bellezza par exemple. J’oubliais, on remercie les trois associations qui ont contribué à cette réouverture : Action BarbèsLes amis du Louxor et Paris-Louxor

Gatsby le Magnifique, c’est aussi une oeuvre d’art

Gatsby

Toujours à l’affût d’idées nouvelles et de tendances, Partisane a poursuivi son étude des entreprises françaises et des outils de communication outre atlantique en abordant cette fois la côte est.

A cette occasion, impossible de passer à côté du Great Gatsby qui sortait là-bas juste au moment de notre séjour. Le marketing de l’opération est un modèle du genre : exposition des toilettes du film chez Prada, collection spéciale de bas chez Fogal, bijoux exposés dans toutes les vitrines de Tiffany, soirées organisées la veille de la sortie dans de multiples restaurants et hôtels… Tout New York vivait aux couleurs de Gatsby. Sauf que Gatsby est aussi un livre superbe de Fitzgerald et aujourd’hui un film de  Baz Luhrmann (pas vu encore). Et cela, on ne le voyait nulle part ou presque. Dommage

Go ahead, make my day !

cultcut

 

Depuis fin janvier, le site Culcut.com nous propose de retrouver et partager les grandes répliques du 7ième art, au travers de fichiers vidéo. C’est simple d’utilisation grâce à un moteur de recherche efficace, à un catalogue complet et à une recherche par critère. L’interface est sympa aussi et on trouve déjà sur Cultcut de quoi se faire plaisir : les bons mots de Terminator, Inspecteur harrry, des Tontons flingueurs ou de Pierrot le Fou.

On n’a pas trouvé : ” tu me tues, tu me fais du bien”… mais ça viendra.  Culcut.com

ePresse : le bar à presse

epresse

Ceux qui achètent occasionnellement le Monde sur internet auront été supris de le voir augmenter de près d’un euro du jour au lendemain en début d’année. Nous sommes (tous) disposés à payer nos journaux mais un peu d’information sur une telle augmentation ne peut pas nuire. Cette mauvaise surprise est l’occasion de chercher s’il existe une offre souple, intéressante, diversifiée en matière de presse on line. Et on tombe sur la nouvelle version de ePresse. Le site propose presque tous les quotidiens (non, pas le Monde !), presque tous les grands hebdomadaires (non, pas le ELLE !), et les mensuels, et les journaux de sport, et les magazines people…bref, de quoi nous contenter. Quant aux packages, plutôt bien conçus, ils permettent au lecteur de changer chaque jour de support s’il en a envie. Comme une forme d’abonnement à la carte.

Alors, on encourage : epresse